Dimanche 7 mai, nous ferons barrage au Front National, mais notre vote n’est pas une adhésion

L’instauration d’une VIème République est indispensable. La Vème République est à bout de souffle. La refondation de nos institutions est une urgence. Marine Le Pen disposerait de pouvoirs inacceptables si elle était élue.

Nous ne soutenons ni la suppression de 120 000 fonctionnaires, ni la réforme de l’ISF. Nous refusons la casse du code du travail par ordonnances, la fin du dialogue social, la recentralisation imposée aux collectivités territoriales ou la stigmatisation des chômeurs.

Pourtant, nous appelons à utiliser le seul bulletin républicain pour faire barrage au Front National, celui du centre droit : Emmanuel Macron. Notre Constitution désuète donne trop de latitude au Président pour que nous en prenions le risque.

Les élections législatives seront l’occasion d’imposer un bloc de gauche clair. Nous appelons à l’union de la gauche et de l’écologie afin de construire une force solide, compacte, capable de mettre en échec le projet d’Emmanuel Macron ou de Marine Le Pen, si malheureusement celui-ci s’imposait.

Forts de notre autonomie vis à vis du Parti Socialiste, nous prendrons nos responsabilités.

Pour nous, l’un des préalables à l’union de la gauche et des écologistes demeure l’opposition au projet d’Emmanuel Macron. Nous nous y engageons pleinement et demanderons, dès la fin de semaine, à chacun de nos candidats de s’y engager à leur tour.

Lettre ouverte à Jean-Yves Le Drian, Bernard Poignant et Richard Ferrand

Lettre à l’attention de :

Monsieur Jean-Yves Le Drian, 69 ans, élu depuis 39 ans, cumule les fonctions de Ministre de la défense et de Président de la région Bretagne ;

Monsieur Bernard Poignant, 71 ans, élu pour la première fois il y a 36 ans, a cumulé les mandats de Maire de Quimper et de Député ;

Monsieur Richard Ferrand, 54 ans, élu depuis 19 ans, cumule les mandats de Conseiller régional et de Député ;

 

 Brest, le 23 mars 2017,

Messieurs,

 

      Vous avez fait le choix de soutenir Emmanuel Macron. Cette décision foule au pied nos valeurs, notre engagement. Elle insulte les centaines de milliers de citoyens qui se sont déplacés lors des primaires de la gauche et ont exprimé leur désir d’une gauche vivante.

Pour nous, être de gauche, c’est porter en étendard des valeurs d’égalité, de justice sociale. C’est porter une volonté de respiration démocratique et écologique dans toutes les sphères de la société. C’est également combattre les déterminismes sociaux afin que chaque citoyen puisse avoir les moyens de son émancipation. Être de gauche, c’est œuvrer pour que chacun puisse se réaliser, en dehors de la sphère marchande et d’une société régie par l’unique principe de compétition. Notre vision de l’engagement, c’est le renouvellement des idées, du personnel politique, pour adapter notre logiciel au présent, comprendre le réel avec justesse, et ainsi aller vers l’idéal en le transformant.

Élus depuis quarante ans, ces idées vous semblent certainement abstraites. Vous avez abandonné vos convictions, focalisés sur la gestion de court-terme et le maintien de vos positions acquises. Soutenir Emmanuel Macron, c’est probablement l’ultime reniement d’une vieille caste que vous incarnez, face aux citoyens, aux militants qui vous ont porté. Dont acte.

Nous avons fait campagne pour chacun d’entre vous, sans relâche, car nous pensions naïvement qu’en dépit de désaccords ponctuels, nous avions des valeurs communes et faisions partie de la même famille. Vous avez aujourd’hui fait le choix de quitter la famille socialiste et social-démocrate, de vous tourner vers les solutions du passé. La gauche vivante préfère les éoliennes aux girouettes, ne comptez pas sur nous.

Vous n’êtes plus socialistes. Pas uniquement par déloyauté aux statuts d’un parti, la politique ce ne sont pas des règles, mais ce sont des principes. Non, vous n’êtes plus socialistes car au lieu de défendre les services publics qui sont le seul patrimoine de ceux qui n’en n’ont pas, vous soutenez la suppression de 120.000 postes de fonctionnaires. Vous n’êtes plus socialistes car au lieu de vouloir un État qui protège ceux qui sont frappés par la mondialisation, vous proposez de réduire son périmètre et de couper 60 milliards dans son budget. Vous n’êtes plus socialistes car vous préférez la suppression de l’ISF à une réforme visant plus de justice fiscale. Vous n’êtes plus, non plus, sociaux-démocrates, puisque la démocratie vous est étrangère, que vous êtes prêts à bafouer les résultats des urnes lorsque ceux-ci ne vous conviennent pas. Comme si les mêmes causes n’allaient pas produire les mêmes effets !

En soutenant Emmanuel Macron, vous renforcez l’image déplorable que les français se font de notre personnel politique. Par ricochet, c’est l’engagement que vous insultez, car ce sont les militants de terrain, comme nous, qui chaque jour payons vos reniements. Vous semblez oublier, bien au chaud dans vos bureaux, que vous devez votre élection à des centaines de personnes qui, durant les campagnes et en dehors, sur le terrain, s’évertuent à convaincre les citoyens.

L’argument du vote utile face au Front National tient au mieux du manque d’honnêteté intellectuelle, au pire d’un aveuglement mortifère. Vous en êtes les marchepieds. En reniant votre parole, vous alimentez le « tous pourris ». En ralliant En Marche et les ministres de droite qui en font partie, vous incarnez l’ « UMPS ». En prétendant éviter la « catastrophe », vous la préparez avec opportunisme et cynisme.

Militants de la gauche vivante, nous continuerons d’inventer la gauche de demain, à innover dans nos territoires, avec les militants de l’écologie, les militants associatifs, les forces vives qui, elles, ne sont pas résignées. Nous n’avons pas besoin de vous. Partout en France, des initiatives fleurissent, elles essaiment et montrent qu’il existe un autre chemin, que les mêmes causes ne doivent pas fatalement produire les mêmes effets.

Cette gauche se fera sans vous. Contrairement à vous, elle est droite dans ses convictions et n’a aucune place, aucun poste à défendre.

Nos convictions c’est qu’il n’y a pas de fatalité, qu’il n’y a pas de raison de voter par dépit, par déprime. Nous, nous militons pour un projet. Nous, nous militons pour des solutions nouvelles qui permettent de préparer la France de demain. Nous militons pour plus de justice, plus d’écologie, plus de fraternité. Nous sommes engagés pour un futur désirable, auquel vous n’êtes pas indispensable.

 

Les signataires :

  • Les jeunes socialistes du Finistère
  • Ewen Huet Animateur fédéral des jeunes socialistes du Finistère
  • Maxime Euzen Coordinateur des jeunes socialistes de Bretagne
  • Vincent Becam Secrétaire général des jeunes socialistes du Finistère
  • Marie Mesmeur Trésorière des jeunes socialistes du Finistère
  • Alexandre Billon Cordinateur des jeunes socialistes de Quimper
  • Thomas Postec Coordinateur des jeunes socialistes de Brest
  • Mickael Le Rest Secrétaire fédéral du PS, membre du collectif fédéral des jeunes socialistes Finistère
  • André PERROS retraité ex directeur de la CAF du Finistère
  • Soulef Cavaloc Conseiller Retraite
  • Jacques Le Bihan adhérent du PS
  • Michel Le Dall Chargé d’accueil en tourisme et auteur de théâtre
  • Benoit Le Sellin étudiant
  • gilles jan trésorier section Iroise.
  • J Raymond Magueur Ingénieur divisionnaire retraite
  • Gael Malgorn Adhérent du PS
  • Thierry gouery enseignant et secrétaire section PS moelan sur mer
  • Bruno GONIDOU, Conseiller en insertion sociale et professionnelle
  • MARIE LOUISE CAVALOC, retraitée
  • Sylviane Becam
  • Catherine TRÉANTON, Éducatrice spécialisée, militante socialiste
  • Françoise Plassart Bachelier, Militante féministe
  • Serge Rousseau, Secrétaire de section du Pays des Abers – Finisètre
  • Jean-Claude NICOLLE, Secrétaire de section PS Guipavas
  • Alexandre Questel, militant PS
  • Eloge Benjary, militant PS
  • C Huon Adherente du Parti Socialiste
  • Morwenna Bescond sympathisante socialiste
  • gilbert duliscouet militant
  • Mailys Créach
  • Elodie Kerneis étudiante
  • Jean Paul Le Gall Adjoint au maire Plouguerneau
  • Glenn Le Saout President De la région Bretagne du syndicat Fidl
  • Claude Hallegot Responsable association
  • David RIOUALEN
  • Christophe LE GALL fonctionnaire en retraite
  • Françoise Cloarec Retraitée
  • Louis Graziana retraité
  • Yvon EUZEN Militant Socialiste
  • Michèle Renaud Retraitée
  • Marine TONNERRE Militant PS Morbihan
  • Olivier BERTHELOT Délégué 5eme Circonscription Finistère
  • Alain Coquillon
  • Pierre-Yves CAVALOC Gérant de société
  • Françoise Euzen Citoyenne, sympathisante PS, infirmière retraitée
  • Nathanaël LEGEARD Candidat de l’Ecologie Politique pour faire gagner la Gauche sur la 6ème circo du Finistère
  • Gabriel Steffe Trésorier fédéral, élu associatif
  • Patrick Jéhannin Directeur d’hopital honoraire
  • Yvette ETIENNE Retraitée
  • Gael Foulon Technicien gestion production
  • Joelle Hemery Attachée territoriale
  • Henri Lépine
  • Nicolas Tocquer Conservateur
  • Bernard MARTIN
  • Stéphane Audic Militant Socialiste
  • Marie-Lise DESCAMPS
  • anne diraison Engagée
  • joseph cornec conseiller municipal de plouray .secretaire de section ps de gourin
  • Jacques CORRE Retraité
  • Hervé Bellec Enseignant, écrivain
  • Jean luc Verani
  • ETIENNE NGUENE Militants PS , Cadre Télécoms
  • Jean claude Durand
  • Yann callac chanteur
  • Geraldine Lacroix Militante ps
  • André Dumont Socialiste outré
  • david AFONSO Militant
  • Muriel Morillon Secrétaire de section PS Salvagnac sept 81
  • Chantal Mazzoni
  • Jean-Marc COMINO Militant PS et Responsable Association
  • frederic pellé Animateur; militant
  • Jemaa Saad Éducatrice spécialisée militante
  • Pascale Recourt
  • Thierry Grolaud Artiste, enseignant.
  • Monique Bulot retraitée
  • Marc Verlingue retraité
  • Vincent Quatrehomme Militant socialiste
  • Jean-Pierre Gaillard artiste dramatique
  • Catherine Le Roux
  • Ronan Langlet Non socialiste mais de gauche
  • Manuel Perez Ancien secrétaire de section et élu local PS
  • DOMINIQUE ROGER
  • Patrick Le Corre Trésorier adjoint section Pays d’Iroise
  • Catherine Poullelaouen Invalidité
  • Laurent Morisson Musicien
  • Jannick Yvon Ex conseillère municipale de Quimper
  • Jean François COZZOLINO Retraité Militant de gauche
  •  Jean-Pierre Tandin President BFA
  • Annie Loaéc Militante Benoît Hamon
  • Jean François Loisy Secréaire de section Ancien libraire
  • Anne Gereec militante ps
  • Odette Dupont
  • Serge Delauvaux Ancien secrétaire de section et militant depuis l’âge de 16 ans
  • François Tardivot
  • FABIENNE QUERE Soutien Benoit Hamon
  • Sebastien Lamour Non socialiste mais de gauche
  • Marie TANGUY retraitée
  • Monique Melec Retraitee
  • Josiane Clément retraitée
  • VERONIQUE COSTENTIN Élue municipale
  • Anne Primault Psychologue
  • Anne Marie Caradec Roul socialiste depuis plus de 40ans. Ancienne élue et ancienne suppléante d’un député socialiste
  • Louis GOMEZ Conseiller municipal, secrétaire de section, responsable associatif
  • Michel BROSSET militant socialiste
  • Jean-Pierre SUBRA Militant
  • André Fitamant Responsable associatif
  • Monique COLLANGE Ancienne Députée du Tarn
  • Nicole Kerouredan retraitée enseignement
  • Francois Dessons Cadre bancaire
  • Catherine LE MOING
  • JOËL BRUSTON Conseiller Municipal Délégué
  • Daniel Chipaux secrétaire section PS Vesoul/Noroy
  • Michelle L’Anthoën Militante depuis 1982
  • Jean-Marc Bruneau Secrétaire de section
  • Dominique JULOUX retraitée
  • Eric Lagadec
  • Francine Bogaerts militante
  • Danielle Lartigue Militante section PS /Villeneuve sur lot
  • Pierrick MORIN Élu VITRE
  • Vincent Maymil cadre supérieur
  • Danielle LE PANN assistante sociale Education Nationale
  • Mariane MAZE enseignante
  • Sacha Burguin Citoyenne lorientaise
  • René Lacroix retraité
  • Sandrine PERHIRIN
  • Patrick Quere Eleveur
  • Frédéric TUFFIERE
  • Sylvain Rohaut Chômeur 61 ans aux ASS
  • Sylvie Arnaud
  • Beatrice Coste Section PS MOELAN-SUR-MER
  • Corinne Lamas
  • Henri Le Guen retraité
  • Thomas GODIN Artiste
  • Muriel Dionet Formatrice
  • Serge Mery
  • Jean-marie Kerroch Retraité Ingénieur Fonction publique territoriale
  • Miko LE LEZ Retraité
  • Emilie Bergot Chirurgien dentiste
  • Béatrice DAVID
  • Gladys Bourhis
  • Marie GARO retraitée
  • Sebastien Gall Employé
  • Pascal Baudont EELV, membre du comite de soutien Vannes avec Hamon
  • Pierre SITE Conseiller municipal et communautaire – Saint-Malo
  • Yannick Séguignes Cadre associatif, conseiller municipal Salvagnac 81
  • Gilles Stéphan Retraité
  • Christian Provost
  • Armina Knibbe retraitée, psychologue de la fonction publique
  • Edwige DEMORY
  • Dominique LUCAS bénévole association Lorient
  • Jean Pierre KNOCKAERT Retraité, militant de gauche
  • Aline Jalliet Coach et formatrice
  • Mohamed Boudaoud
  • Camille Marchadour Enseignante
  • Karine Capitaine Formatrice
  • Caroline Rot Aide soignante
  • Jean-Marc LE BRIS
  • MARINE JONCOUR Potière
  • Mickaël Mallédant Employé
  • Dominique COLNOT Responsable informatique
  • Michel PEREZ Retraité
  • Michelle Servieres Assistante sociale
  • Sylvie Benoist Enseignante, femme de gauche
  • Fabien CARON secrétaire sections Elliant/Rosporden/St Yvi
  • Gauthier Auclair Etudiant
  • FRANCOISE DELRUE metteur en scène
  • Sylvie Levesque militante PS
  • Marie Albert Étudiante
  • Pierre FOURNES Technicien et sympathisant socialiste
  • Adèle Heynemann Militante socialiste
  • CLAIRE CARADEC FARJOT
  • Josette Losq Commerçante à Groix
  • David POHUNEK
  • Géraldine Leger Conseillère municipale
  • Georges Reboux
  • Michele Trochel
  • Rémy Pantecouteau Adhérent PS 34
  • Olivier Choulot
  • Guegan Isabelle Sympathisante socialiste
  • André Arhuéro Retraité, bénévole associatif
  • Françoise Schollaert, Sympathisante socialiste
  • Jean-Paul Didine Ouvrier
  • Gilles Guillo Cadre
  • Marguerite Braggiotti Retraitée
  • Arnaud BESOMBES Fonctionnaire :.
  • Sonia Kuradjian
  • Jean-Louis Nogues Maire de Saint-André des Eaux (22)
  • Anne Marie Despenes Retraitée
  • Denis Deffay ex-secrétaire de section PS de Moëlan sur Mer
  • Michel JAUNAULT Retraité
  • Mireille LE MOIGNE Retraitée
  • Martine DUMAS Sympathisante socialiste, syndicaliste, ancienne élue
  • Philippe Gasparini militant
  • Mickaël ROBIC, Militant de gauche
  • Sylvy Favé-Pradarelli, demandeuse d’emploi
  • Bruno LE LURON
  • M Th Herry, adhérente PS
  • Elisabeth Pepin
  • Yves Quéméneur, Ancien secrétaire de section et membre du conseil fédéral
  • El Abbas Ez zine, Ancien directeur central de banque
  • Bernard Croissant, Militant de gauche
  • Maurice Lamour retraité
  • Anne-Laure L’Haridon
  • Louis BILIEN citoyen de gauche
  • Jean-Louis Bara
  • Léopold Mollard Militant MJS Calvados
  • Marie-Josée Yao Secrétaire de Section Brest LBE
  • Antonin Cavelier
  • Jacques Delille Retraité
  • Annie Le Scoezec
  • ETIENNE MAQUAIRE
  • Gérard MANTOAN Ex maire adjoint, syndicaliste
  • Marianne Delhayew Convaincue,de gauche
  • Raymond Feat Militant adjoint au maire Rosporden
  • Solène Arnal Animatrice Fédérale des Jeunes Socialistes du Vaucluse
  • Pierre Moal Socialiste
  • Alain Montet secrétaire de section Saint-Cloud
  • Dominique Pistono enseignant
  • Jean-Michel DRIFFORT Retraité
  • Marie Paule Farin Sympathisante Europe Ecologie
  • Daniel Matergia Maire et President d”intercommunalité
  • LOUIS BASSET Retraité
  • Sabine STERVINOU assistante sociale CG29
  • Marie Jo Foures Infirmière, formatrice Ecole Bretonne d’herboristrie
  • Hervé Colin ex adjoint au maire de Carhaix
  • Patricia ETOURNEAU retraitée
  • Catherine Marsteau-Le Guern Enseignante
  • Gérard Le Coz Retraité
  • Padrig Leroux enseignant retraité, sonneur
  • Joaquim Da Silva Jesus Secrétaire de la section PS de Guer (56)
  • Jean-Luc Juvigny Retraité
  • Gisèle Solomiac Retraitée
  • Nelly ROT Retraitée
  • Rose-Marie FLORIDO Sympathisante de gauche
  • Lyamine BAKIRI Informaticien
  • Claire CHEVALIER Militante PS
  • Guillaume LE HOUEZEC Militant éco-socialiste
  • Patrick Denancé
  • Mireille Raoult CPE retraitée de l’éducation nationale
  • Danielle Guillou Retraitée
  • Betty Parmentier Retraitée
  • Patricia Creton formatrice Histoire-Géographie
  • Edith Malgorn retraitée
  • Jacqueline Le Menac’h employée
  • Jicky Baron PS Rennes
  • Christophe Pineau interimaire
  • MICHEL KERNINON
  • Isaline Amalric Présidente de l’association des “Amis de Danielle Casanova -Histoire et Mémoire”
  • ANTOINE MARIANI Ancien maire commune Sant-antonino militant socialiste
  • Alain Savary
  • Marie Annick Gaudin Militante de l’économie sociale et solidaire
  • Christèle Delaunay Bénévole des primaires
  • Laurence Grymonpon Votante de la primaire

Signer la lettre ouverte

Ni de gauche, ni de gauche, voici qu’Emmanuel Macron se voit en petit Fillon

Non content d’être complaisant avec les réactionnaires de la Manif Pour Tous, celui qui se voit comme une figure messianique « ni de droite, ni de gauche » se met à singer la droite.

Voulant faire la cour aux électeurs déboussolés de François Fillon, Emmanuel Macron multiplie les appels à l’électorat conservateur en affichant son respect pour Philippe de Villiers et Éric Zemmour, avec qui il affirme aimer « parler ». Nous qui pensions qu’il était libéral, le voici conservateur. Il navigue donc au gré du vent avec pour seule constante l’opportunisme.

Au niveau économique, celui qui hier affirmait l’indéniable nécessité de relancer l’économie et l’investissement veut aujourd’hui couper les dépenses publiques de près de 60 milliards d’euros. Une fois encore, il propose une saignée dans les dotations de nos collectivités pourtant exsangues, au détriment des solidarités, de notre tissu associatif et productif, de nos territoires.

Nous avions tort, le problème d’Emmanuel Macron n’est pas qu’il n’a pas de programme, mais plusieurs en fonction des jours et des publics. À trop vouloir jouer les figures mystiques, celui-ci se prend pour un chêne. Qu’il se rassure, les électeurs de gauches ne sont pas des glands.

Les Jeunes Socialistes du Finistère en ordre de marche pour porter Benoit Hamon à la Présidence de la République.

Dimanche 29 janvier, Benoit Hamon a été désigné candidat de la famille socialiste et écologiste à l’élection présidentielle par plus de deux millions de votants. Les Jeunes Socialistes du Finistère se félicitent de cette désignation nette et porteuse d’espoir. Nous sommes d’ores et déjà mobilisés pour la victoire de Benoit Hamon le 7 mai prochain.

Plus de trente cinq mille citoyens se sont déplacés dans le département, donnant une incroyable force à notre candidat. Jeunes, salariés, classes populaires sont venus voter pour montrer leur adhésion à un projet novateur, lucide sur le monde d’aujourd’hui afin de préparer la France de demain. Cette candidature est celle de l’espoir, d’un refus net d’avoir à choisir entre la droite dure et l’extrême droite. Les nombreuses adhésions que nous avons reçues depuis dimanche témoignent de la force du projet social et écologiste que nous portons.

De la lutte pour un futur désirable face la vision anxiogène qui se répand, à la lutte pour l’union de la gauche, nous nous mobiliserons et nous serons de tous les combats! Ainsi, nous souhaitons proposer au plus vite aux responsables des Jeunes Communistes et Jeunes Écologistes finistériens de les rencontrer afin de débattre des convergences possibles entre nous, pour œuvrer à notre échelle au rassemblement de la gauche. Inlassablement, nous irons convaincre les électeurs du département des propositions et du projet que nous portons.

Contrairement à ce que certains commentateurs ont pu dire, nous voyons que la gauche est bien vivante et qu’elle peut remporter cette élection présidentielle. Rien n’est joué, rassemblons nous et nous projetterons l’imaginaire puissant à même de redresser la gauche et le pays!

Emmanuel Macron, entre intuitions de gauche et propositions de droite

Récemment, Emmanuel Macron, candidat “ni de droite, ni de gauche”, a exposé dans les colonnes de L’Obs ses propositions “chocs” afin de “réformer” la France. Parmi elles, une proposition a attiré l’attention des Jeunes Socialistes du Finistère: la modulation du temps de travail en fonction de l’âge. L’ancien ministre l’affirme avec certitude, “quand on est jeune, 35h ce n’est pas long”. Il propose en conséquence une mesure “novatrice”: la sortie du contrat unique afin que les jeunes travaillent au-delà de la limite légale de 35h. Quelle innovation sociale! (suite…)

Les Jeunes Socialistes du Finistère soutiennent les infirmières et les infirmiers

Alors que les infirmières et les infirmiers se mobilisent aujourd’hui pour dénoncer le manque de moyens dans le secteur de la santé, les Jeunes Socialistes du Finistère tiennent à affirmer leur soutien à ce mouvement.

Nous le savons, les conditions de travail des personnels hospitaliers se sont largement dégradées au cours des dernières décennies, du fait du développement d’une logique comptable et financière manifestement inadaptées aux besoins croissants du secteur et de la population. (suite…)

Les Jeunes Socialistes du Finistère soutiennent les socialistes wallons

Les Jeunes Socialistes du Finistère tiennent à apporter leur soutien aux socialistes wallons et à Paul Magnette, le Ministre-président de la Wallonie. Nous saluons le courage de nos camarades qui ont annoncé leur refus de ratifier le CETA, accord de libre-échange entre l’Union Européenne et le Canada, malgré les pressions exercées par la Commission Européenne. De même, nous nous félicitons des positions de nos parlementaires européens socialistes, Isabelle Thomas et Emmanuel Maurel (suite…)

Reprendre le contrôle en créant une collectivité stratège

Le cas de l’usine Alstom de Belfort a permis de mettre en lumière les défaillances de l’État à prévoir, anticiper et piloter la politique industrielle de notre pays. En lieu et place d’une action ex-post pour sauver temporairement le site avec la commande publique de locomotives, une véritable politique d’intelligence économique ex-ante aurait permis le maintient durable de l’emploi, le développement d’une stratégie pérenne pour la conception de locomotives françaises et la production de bénéfices durables pour le territoire Belfortain. À l’impuissance volontaire de l’État interrompue par un interventionnisme électoraliste, au bricolage industriel, nous voulons substituer une vision de long terme, construite démocratiquement et pilotée par une collectivité stratège. (suite…)